Scandale NSA : Espionnage des politiciens français sur écoute

Home / Blog / Scandale NSA : Espionnage des politiciens français sur écoute

Au cours de l’année 2015, la NSA se retrouvait au cœur d’une polémique déclenchée à la suite de révélations selon lesquelles l’entité américaine espionnait les Européens. La mise à jour de ces informations avait déclenché un tollé auprès des citoyens français. Ces derniers avaient en effet découvert que la très mythique agence américaine de sécurité avait commencé par espionner les Présidents français, avant d’étendre cette activité à plusieurs personnalités politiques. Un an après les faits, le sujet reste toujours aussi sensible.

Pour les médias officiels, cette attitude des Américains prouve qu’il n’est plus envisageable de leur faire confiance ; et ce malgré l’alliance qui s’est formée entre les deux pays. Le constat est encore plus amer envers l’Allemagne, qui aurait largement participé à cette campagne d’espionnage de haut niveau. Des pages web moins connues du grand public dévoilent pourtant que les autorités françaises étaient au courant de la manœuvre, et auraient ainsi donné les autorisations nécessaires pour qu’elle se déroule dans les meilleurs termes.

La révélation de Wikileaks sur l’espionnage

espionnage-nsa

C’est Wikileaks qui avait initialement dévoilé le « complot » au grand public au milieu de l’année 2015. Le site avait alors mis en ligne des documents exclusifs stipulant que la NSA espionnait les plus hautes autorités françaises depuis 2006. Ces documents laissent notamment savoir que François Hollande, tout comme ses 2 prédécesseurs, ont été mis sur écoute. Les preuves de cette affirmation ne sont rien de moins que des rapports faits par la NSA, et se basant entièrement sur des interceptions de communication que l’agence américaine aurait effectué sur 6 ans. Si les médias français présentaient initialement ces fichiers comme étant strictement destinés aux besoins du renseignement, il est certain qu’ils ne sont pas longtemps restés des secrets d’État.

Les sources désignées dans l’article Wikileaks laissent également voir que ces documents de la NSA comportaient les contacts directs d’hommes politiques français. Ministres, parlementaires, fonctionnaires… la liste des personnes mises sur écoute par les USA est longue. Selon les premiers constats offerts au public, ces informations ne seraient pas dangereuses, et démontrent seulement de l’intérêt du pays de l’Oncle Sam pour la France. L’ampleur des révélations a pourtant dépassé les prévisions de la Présidence de la République. Il aura ainsi fallu que cette dernière réagisse pour tenter d’apaiser les tensions grandissantes chez les citoyens qui vivaient ces révélations comme une agression.

L’espionnage américain : Une nouvelle qui ne date pas d’hier

scandal-nsa

La divulgation de l’espionnage américain envers les Français n’est, à proprement parler, pas une nouveauté. Si la Présidence a tenu à dénoncer l’attitude de la NSA auprès des citoyens, il n’en reste pas moins que le pays était depuis longtemps au courant de cette activité. Preuve en est que les premières révélations sur le sujet remontaient à 2013. L’information n’a pourtant pas fait réagir, ne nécessitant aucune intervention de l’Elysée.

Le système d’écoute qui a été installé sur les sommets des locaux de l’ambassade américaine à Paris avait également commencé à alerter l’opinion publique. Il y a donc aujourd’hui fort à parier que les dispositions prises suite à cette bombe politique aient pour but de sauver les apparences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *